FAQ  •  Search  •  Memberlist  •  Usergroups   •  Register  •  Profile  •  Log in to check your private messages  •  Log in


  

PAR AMOUR DES POUPEES

 Le duel Semaine de Suzette - Fillette Next topic
Previous topic
Post new topicReply to topic
Author Message
Helene
Administrateur

Offline

Joined: 11 Nov 2009
Posts: 14,128
Localisation: Loire (42)
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

PostPosted: Tue 28 Feb - 15:46 (2012) Reply with quoteBack to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
La presse pour enfants n'a pas échappé aux joutes qui opposaient les Français lors des grands débats sur la séparation des Églises et de l'État. Les éditeurs chrétiens tentaient de lutter à armes égales contre une presse qui se développait dans un monde en voie de sécularisation.

La Maison de la Bonne Presse, orientée vers le monde des jeunes et enfants chrétiens du monde rural, lance tour à tour L'Écho de Noël (1906-1907), L'Étoile Noëliste (1914-1935) et Bernadette (1923-1940). En vis-à-vis, la Société Parisienne d'Édition des frères Offenstadt, lance L'Épatant (1908-1960, pour lequel seront créés les Pieds Nickelés), Cri-Cri (1909-1968) et L'Intrépide (1910-1937).
Pour illustrer cette confrontation, Manon Pignot, de l'université d'Amiens, a comparé les revues La semaine de Suzette et Fillette lors du colloque sur les presses enfantines chrétiennes qui s'est tenu à Arras en décembre 2004.

La Semaine de Suzette
La Semaine de Suzette est une création des éditions Gautier-Languereau. C'est un hebdomadaire destiné aux filles. Bien que la publication ne soit pas confessionnelle, la connotation chrétienne est forte. Elle accorde une place de choix à la morale religieuse et souligne que le catholicisme "est l'enseignement de l'amour d'autrui." Le texte domine, mais l'image et la couleur n'en sont pas moins présentes. C'est un douze-pages de format 22x 32 cm. La structure du journal n'a pas subi de modification entre les deux guerres: une histoire en images à la une, deux romans feuilletons illustrés, une double page centrale récréative et des rubriques inspirées de la presse féminine : cuisine, couture, etc. Le numéro 1 est paru le 2 février 1905.

Fillette
Quatre ans plus tard, les éditions Offenstadt créent Fillette. La volonté de plagier La Semaine de Suzette n'échappe à personne. L'architecture de Fillette est le calque de celle de Suzette avec toutefois un accent supplémentaire accordé au dessin et à la bande dessinée. Son prix trahit une volonté d'attaque frontale : 5 centimes au lieu de 10.
Dès 1905, le peintre Joseph Pinchon et le scénariste Caumery (pseudo de Maurice Languereau), créent Bécassine dans Suzette. Pour Fillette, M. Vallet et Jo Valle imaginent L'espiègle Lilli. Alors que Suzette dispose d'un courrier des lecteurs auquel "Tante Jacqueline" répond régulièrement, c'est une "Tante Édith" qui répond aux lectrices de Fillette.
En 1915, Suzette propose à ses lectrices de devenir marraines de guerre. Fillette emboîte le pas un an plus tard.

La grande trouvaille de La Semaine de Suzette est "Bleuette". Bleuette est une poupée que les filles doivent habiller elles-mêmes. Pour cela, le journal leur offre chaque semaine un patron de couturière. Bleuette a été napolitaine, Bécassine, alsacienne, etc. Elle a même été boulonnaise en 1915 et en 1930. Dès sa création, Fillette imagine sa propre poupée: "Friquette".

La destinée commune des deux hebdomadaires a été confirmée avec leur disparition simultanée en 1940 et leur réapparition en 1946. La Semaine de Suzette a cessé de paraître en 1960. Fillette a résisté jusqu'en 1964.
J. Capelain
Source bd-nostalgie.org
Display posts from previous:      
Post new topicReply to topic


 Jump to:   



Next topic
Previous topic

Portal | Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group :: StarPink Theme by StarDust
All times are GMT + 1 Hour