FAQ  •  Search  •  Memberlist  •  Usergroups   •  Register  •  Profile  •  Log in to check your private messages  •  Log in


  

PAR AMOUR DES POUPEES

 CHARLES DANA GIBSON (1867-1944) Next topic
Previous topic
Post new topicReply to topic
Author Message
Ottilie
Administrateur

Offline

Joined: 01 Mar 2012
Posts: 18,418
Localisation: Loire
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

PostPosted: Thu 15 Aug - 19:15 (2013) Reply with quoteBack to top

PublicitéSupprimer les publicités ?

CHARLES DANA GIBSON
Photo Illustration Art Solution
Charles Dana Gibson est un illustrateur américain né en 1867 à Roxbury, Massachussets.
Il est resté célèbre pour ses dessins de jeunes femmes à la silhouette élégante et longiligne, à la taille très marquée, archétypes de la beauté féminine à l’époque victorienne, auxquelles on a donné le nom de "Gibson Girls", que l’on pourrait traduire par jeunes femmes "à la Gibson".
Sa vocation de dessinateur est née, peut-être, lorsqu’étant malade enfant, son père, pour le distraire, lui apprit à dessiner des silhouettes. Il ne cessa de dessiner depuis et, à l’âge de 19 ans, arrêta ses études à l’Arts Students League de Manhattan pour gagner sa vie.
Il vendit ses premiers dessins au magazine Life en 1885, ainsi qu’au Harper’s weekly, au Scribner magazine, à Collier’s weekly, à Tid-Bits (qui devint plus tard Time).
Il a aussi illustré l’édition de 1889 du livre "Le prisonnier de Zenda"de Anthony Hope, ainsi que sa suite "Rupert de Hentzau".


"THE SWEETEST STORY EVER TOLD" circa 1910

Il obtint un emploi à plein temps au magazine Life où il commença à publier, à partir de 1890, des dessins satiriques de la société américaine de l’époque, mettant en scène des jeunes femmes extrêmement belles et élégantes (silhouette longiligne aux formes généreuses et à la taille très marquée, cheveux relevé en chignon), émancipées (faisant des études et trouvant un travail dans la société), sportives (en restant toujours impeccables et gracieuses) et capables de mener de front toutes ces activités et un mariage heureux...
Charles Gibson s’est inspiré de certaines figures marquantes de l’époque, réputées pour leur beauté, comme Evelyn Nesbit et Camille Clifford, mais c’est surtout sa femme (avec qui il forma un couple exceptionnel et très uni), la belle Irene Langhorn, incarnant à la perfection l’archétype de la Gibson Girl, qui lui a servi de modèle après 1895.

Au-delà de la satire de la femme volontaire et toujours tirée à quatre épingles que véhiculaient les dessins de Gibson, il y eut un véritable phénomène de société autour de la Gibson Girl, quelque peu complexe dans la mesure où les femmes s’identifiaient à elle mais, elle aussi, puisait sa personnalité dans les femmes de l’époque. On peut réellement parler d’engouement autour de ce personnage féminin et nombreux furent les dessinateurs qui imitèrent, dans ce même temps, le style de Gibson : le plus flagrant fut James Montgomery Flagg, mais il y eut aussi Howard Chandler Christy, Harrison Fisher …


GIBSON GIRL DE KESTNER circa 1910
La Gibson Girl était devenue une figure emblématique et incontournable, de renommée mondiale, à partir de laquelle furent commercialisés un grand nombre de produits dérivés tels qu’assiettes en porcelaine, éventails, taies d’oreillers, nappes, papiers peints…
En Allemagne, la firme Kestner créa une Gibson Girl Doll vers 1910, cette poupée possède le moule n°172 (voir photo ci-contre), elle était coiffée et vêtue à la mode de l’époque : cheveux relevés en chignon avec un chapeau, vêtements brodés raffinés et taille marquée par une ceinture.
On rencontre aussi des poupées de salon très élégantes, vêtues à la façon des Gibson Girls.

Après la première guerre mondiale, Gibson reprit lui-même le magazine Life, en temps qu’éditeur, et mit le dessin de côté pour se consacrer à la peinture à l’huile. Après tant d’années de succès la Gibson Girl laissa sa place, dans le cœur du public, aux dessins de John Held, illustrant les années folles.

Charles Dana Gibson s’est éteint en décembre 1944 à Cambridge, Massachussets, laissant derrière lui un personnage emblématique et inoubliable qui a marqué profondément la société américaine.
On retrouve la Gibson Girl tout au long du vingtième siècle, dans les romans, les séries télévisées. Les poupées ne sont pas en reste, leur garde-robe comprend une tenue de Gibson Girl, comme c’est le cas, par exemple, de Cissette de Madame Alexander en 1957.
On peut citer aussi Jody de la Ideal Toy Company, une poupée mannequin de 1975 portant des tenues de Gibson Girl et évoluant dans un univers victorien.
Dans les années 80, Franklin Mint édite des poupées de collection en porcelaine, représentant des Gibson Girls et collabore même avec Dana Gibson, l’arrière petit fils du dessinateur, à la création d’un modèle de Gibson Girl en tenue de mariée pour le 125 ème anniversaire du dessinateur… Un hommage et une reconnaissance qui montrent à quel point la Gibson Girl est encore présente dans le patrimoine culturel américain.

Sources :

http://www.livelyroots.com/things/gibsongirl.htm
http://www.dollreference.com/alexander_dolls1948-1960s.html
http://giam.typepad.com/100_years_of_illustration/charles_dana_gibson_and_h…
http://www.illustration-art-solutions.com/charles-dana-gibson.html
http://en.wikipedia.org/wiki/John_Held,_Jr.
http://www.loc.gov/loc/lcib/0206/ambeauties.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Dana_Gibson
http://www.spartacus.schoolnet.co.uk/USAdana.htm
http://www.loyno.edu/~kchopin/new/women/gibsongirl.html
Display posts from previous:      
Post new topicReply to topic


 Jump to:   



Next topic
Previous topic

Portal | Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group :: StarPink Theme by StarDust
All times are GMT + 1 Hour