FAQ  •  Search  •  Memberlist  •  Usergroups   •  Register  •  Profile  •  Log in to check your private messages  •  Log in


  

PAR AMOUR DES POUPEES

 La vallée des poupées ... Next topic
Previous topic
Post new topicReply to topic
Author Message
Parsifal
Administrateur

Offline

Joined: 08 Jan 2010
Posts: 5,851
Localisation: Près de Chambéry(Savoie)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 鷄 Coq

PostPosted: Sat 8 Jan - 12:45 (2011) Reply with quoteBack to top

PublicitéSupprimer les publicités ?




LA VALLEE DES POUPEES


A l'est de l'Espagne, tout près de la Costa blanca , dans la montagne, au nord ouest d'Alicante, il est une vallée qui est le berceau de la poupée espagnole.
Cette vallée s'appelle la foia de Castalla.
Elle groupe des villages comme Ibi,Castalla et Onil. C'est dans cette dernière  bourgade que tout débuta.
Dans les années 1850 , Onil est un petit village de 2600 âmes. L'activité des habitants est essentiellement agricole (vigne,olivier) et artisanale (poterie).
Une activité plus pittoresque , surtout vue de France, consistait l'hiver à stocker une denrée précieuse : la neige.
Onil est en effet à 700 m d'altitude et est entourée de montagnes (des collines pour un savoyard).Les chutes de neige hivernales permettaient de
stocker l'or blanc  dans des pozos de nieves où la neige était tassée et damée pour devenir glace. Ces glacières étaient bien  utiles l'été pour
la conservation des viandes .


Ce qui  va arriver dans cette charmante bourgade est résumé dans les premières strophes de cette chanson d'ouvrières:


Con ser Onil tan pequeño.
Lo conoce España entera.
Por sus ricas aceitunas.
Y fabricas de muñecas.
Es patria de niñas bellas.
Patria de ilustres autores.
Su campo es todo poesia.
Y su tierra mana amores ...


(source Blog de Villaplana sousa Onil)     







De TIO TOMATA à la FAMOSA






Ramon Mira Vidal (1839-1897) surnommé "el tio tomata" passe pour le pionnier de l'industrie de la poupée à Onil.
La ville a une tradition de poterie et de travail de l'argile. Les fours des potiers vont être utilisés par Tio tomata pour la fabrication des premières poupées.
La matière première, argile et plâtre , est melée de carton et de papier mouillés pour obtenir "el carton gacha" qui sera pendant longtemps la matière première des poupées alicantines.
De 1875 à 1897 , date de sa mort, Ramon Vidal développe son petit atelier et emploie une main d'oeuvre essentiellement féminine.

Photo: Le personnel de l'atelier VIDAL en 1895 :



Quand Ramon Vidal décède en 1897, sa veuve et ses enfants poursuivent l'aventure en s'associant à Eduardo Juan Sempere. Mais
celui ci est plus riche et entreprenant . Il prend le contrôle total de l'entreprise. La fabrique devient rapidement la plus grosse entreprise
de la ville et en 1920 , elle compte 300 employés majoritairement des femmes parfois des petites filles de neuf à onze ans.
Hygiène déplorable, non respect des lois , les conditions de travail sont mauvaises et des grèves ont lieu en 1917 et 1924.
Mais à partir de 1923 l'Espagne est soumise à la dictature de Primo de Rivera  inspirée par les fascites.
Peu de travailleuses ont le courage d'adhérer  à l'UGT ou au parti socialiste . (source :Luchas Sociales en la Provincia de Alicante.)

La poupée n'est pas pour autant la seule "industrie" de la ville. La fonderie Balaguer voit le jour en 1916. Elle est aujourd'hui
aussi connue que la Famosa dans son domaine.

Avant 1925 les principales fabriques de poupées de la ville sont :

Eduardo Juan Sempere, déja citée

La plus importante société du début du siècle

Isidro Rico Miralles.

Cet homme connaitra une longue carrière puisqu'il rejoindra la Famosa que son fils Isidro Rico Juan dirigera de 1957 à 1978. Son atelier produit les poupées Diana.

Rico S. A.

Société de fabrication de jouets qui a une succursale "poupées" à Onil

Santiago Molina Sempere.

On connait surtout sa production d'après guerre.

Blanquer Cia.

qui fabrique des poupées en porcelaine .

Voici une de ses poupées en 1905 :


Antonio Vicent.
Pascual Tortosa.
Santiago Vidal.
Vicente Juan.


Pendant les années trente apparait la société MERIN  (los hijos de Francisco Merin Perez) qui rachète
l'entreprise de Eduardo Juan et développe de nouvelles techniques comme le carton piedra





La guerre civile survient,une industrie de guerre se met en place à Onil. Un camp d'aviation est construit. Sans doute en raison de cette industrie,
la ville connait peu de destructions .
Le recensement de la population en 1940 note un recul de 71 personnes mais un nombre d'habitations identique à celui du  recensement précédent.







Alors que le reste de l'Europe connait les affres de la guerre mondiale , une chape de plomb tombe sur l'Espagne.
Les artisans en poupées continuent à produire.
Au début des années 40, Leonor Coelho et sa fille arrivent à Onil. Elles sont accueillie par Santiago Molina. C'est dans les ateliers Molina
que va naitre la première Mariquita Perez. Leonor Coelho travaillera avec plusieurs fabricants avant de rentrer à Madrid auprès de Florido.

La fabrique d'Isidro Rico Miralles produit CAYETANA (1946) . La société MERIN s'unit ou plutôt est dévorée par Isidro Rico pour former la RIMER.
Santiago Molina produit MARICELA en 1949 avec toute une garde robe et des meubles. Le succès est tel qu'il ouvre le marché français aux bébés Molina.

Au début des années 50, les premières machines à travailler le plastique apparaissent. Des extrudeuses venues d'Allemagne.
Mais la matière elle même est rare en Espagne. La dictature, l'isolement politique et l'embargo font que le plastique est rationné.
Le celluloïde est marié au carton piedra et le remplace petit à petit.


Le nombre d'artisans en poupées est important mais, si on excepte Isidro Rico et Santiago Molina,  ce ne sont que de petites fabriques.
D'ailleurs la population de la ville est la même qu'en 1900. Les fabriques n'attirent pas de main d'oeuvre extérieure.

La projet germe alors de regrouper toutes ces compétences dans une seule structure. Des discussions s'ouvrent entre les différentes
parties. Mais tous ces muñequeros sont parents ou alliés et les questions personnelles comptent autant que les affaires.
De longs palabres aboutissent finalement à la signature le 23 fevrier 1957 d'un accord qui donne naissance à la FAMOSA;

Les 24 partenaires, plus ou moins importants , qui fondent  la Famosa sont :

Isidro Rico Miralles, (DIANA)

Rico S.A.,

José Berenguer Doménech, (BERENGUER)

Vicente Berenguer Vidal,(VIBEVI)

Viuda de Cándido Pastor Castelló,

Victoriano Pastor Sempere,

José Esteve Berenguer,

Serafín Vicent Calvo,



José Juan Vidal,(VICTORIA)

Ángel Juan Vicent,

Julio Ribera Gisbert,

Rafael Biedma Calvo,

Martín Belda Mora,

José Cortés Luna,

Agustín Juan Alexandre,

José Yañez Verdú,

José Sanchis Sanchis,

Rafael Menéndez Pelegrí,

Alejandro Mira Lloréns,

Casto Sanchis,

Vicente Navarro Mira,

Eduardo Mira Vilaplana,

Antonio Roque Berenguer

Santiago Molina Sempere.


Certains resterent en dehors comme E Duran , le créateur de Teresin.

Les acteurs de cette nouvelle aventure ,qui posent  sur la photo ci-conte  (source : El dominical 26 02 2007) ont l'ambition de donner une dimension internationale
à leur nouvelle entreprise et faire connaitre au monde leur savoir faire. Ils y parviendront mais peu d'entre eux en seront témoins.


Parsifal

__________________________________
Les choses ont la beauté du regard qu'on y pose
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 12:54 (2019) Back to top

Display posts from previous:      
Post new topicReply to topic


 Jump to:   



Next topic
Previous topic

Portal | Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2019 phpBB Group :: StarPink Theme by StarDust
All times are GMT + 1 Hour