FAQ  •  Rechercher  •  Membres  •  Groupes   •  S’enregistrer  •  Profil  •  Se connecter pour vérifier ses messages privés  •  Connexion


  

PAR AMOUR DES POUPEES

 ARMSTRONG-HAND Martha Sujet suivant
Sujet précédent
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Auteur Message
Ottilie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2012
Messages: 14 835
Localisation: Rhône-Alpes
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Ven 22 Jan - 18:25 (2016) Répondre en citantRevenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Martha Armstrong-Hand est une sculptrice et créatrice de poupées née à Berlin en 1920.
En 1949, elle émigre aux Etats-Unis où elle va connaître une brillante carrière.
Elle est à l’origine de nombreux modèles pour la firme américaine Mattel à partir de 1964 jusqu’au début des années 80.
En 1975, elle oriente sa carrière vers la création de ses propres poupées et c’est cette période qui va nous intéresser plus précisément ici.

Une fiche plus détaillée de l’artiste et de ses débuts se trouve dans la rubrique "Les Sculpteurs", Martha Armstrong-Hand.

En 1976, Martha entreprend de sculpter sa première poupée, il s’agit d’une petite fille potelée qu’elle appelle Melissa. La tête et les membres sont en porcelaine, le corps est en tissu bourré.
D’autres réalisations suivront, telles que Marnie en 1977 et Baby Alex Paul en 1978, par exemple, produites toutes les deux en séries limitées (25 exemplaires seulement), datées et signées sur la nuque M. Armstrong-Hand.


MARTHA ARMSTRONG-HAND AVEC SES POUPÉES MARNIE ET MELISSA
La photo provient du site http://www.destombe.nl/foto/family/martha-05/


BABY ALEX PAUL, 1978
Photos prises sur un site de vente étranger





Ces premières poupées ouvriront la voie à des créations plus ambitieuses : des bjd (ball jointed doll) en porcelaine, articulées en de nombreux points pour leur donner des postures réalistes, que l’artiste va fabriquer elle-même entièrement.

En effet, suite à une longue expérience de sculptrice de têtes de poupées chez Mattel, et de créatrice de figurines (aussi bien des personnages que des animaux pour View Maker et Hagen-Renaker), Martha possède un sens developpé des proportions. Le côté anatomiquement parfait de ses réalisations est d’ailleurs salué par tous les artistes créateurs de poupées.

Cinq de ces bjd apparaissent en illustration d’un livre publié en 1999 qui s’intitule
"Martha Armstrong-Hand’s Living dolls" que l’on pourrait traduire par “Les poupées vivantes de Martha Armstrong-Hand”. Le sujet de l’ouvrage est un rêve racontée par Beth, la petite fille de Martha, à sa grand-mère, dans lequel les cinq poupées que cette dernière a créées prennent vie et font toutes sortes de sottises.
Les petites héroïnes indisciplinées du livre sont des poupées appartenant à différentes ethnies, elles se prénomment Khadra, Carol, Damien, Juanita et Michaël.

LA POUPÉE KHADRA DEVANT LE LIVRE DE MARTHA ARMSTRONG-HAND

Photo tirée du livre “The doll blogs, when dolls speak, I listen” par Debbie Behan Garrett



En 1999, Martha Armstrong-Hand publie "Learning to be a doll artist", il s’agit d’un livre dans lequel figurent toutes les étapes de la création d’une bjd en porcelaine, depuis le dessin qui va servir de base au travail de sculpture jusqu’à la confection des petits vêtements de la poupée.
L’artiste crée ainsi des modèles uniques. En anglais ces modèles sont appelés "One of a kind" (que l’on pourrait traduire littéralement par "unique en son genre"), appellation que l’on rencontre aussi en abrégé avec les initiales OOAK.

BJD CRÉÉES PAR MARTHA
Photos tirée du livre "Learning to be a doll artist" trouvée sur le site Atelier de poupées



Le côté technique de la création est rendu accessible par des explications précises et détaillées. Cet ouvrage est le manuel de référence pour tous les artistes qui souhaitent se lancer dans la création de leurs propres poupées, il leur donne l’autonomie qui fait souvent défaut dans les débuts, par manque de moyens ou de connaissances.

Pour donner une idée de ce que représente ce livre, voici un aperçu de sa table des matières traduit de l’anglais :

Chapitre 1 : Idées et plans, du rêve à la réalité, choix du matériau (ici la porcelaine) et de la taille.
Chapitre 2 : Le dessin préparatoire, tous ses aspects et son utilité.
Chapitre 3 : Fabriquer une armature (matériau, mesures, construction).
Chapitre 4 : Modelage (outils, processus de modelage, préparation des moules).
Chapitre 5 : Fabrication des moules.
Chapitre 6 : Conception des moules.
Chapitre 7 : Élaboration d’un moule pour la porcelaine
Chapitre 8 : Le travail de la cire.
Chapitre 9 : Le travail du corps et des articulations (mouvements et postures, fonctionnement)
Chapitre 10 : Conception du montage.
Chapitre 11 : Le moulage en porcelaine (notions de physique et de chimie, ingrédients et transformation, moulage, outils).
Chapitre 12 : Four et cuisson (choix du four, température, cuisson).
Chapitre 13 : Peindre la porcelaine (matériel, pinceaux, préparation du support, l’art de peindre les visages).
Chapitre 14 : Montage de la poupée, assemblage des différentes parties articulées.
Chapitre 15 : Cheveux et perruques (choix des modèles, fabriquer soi-même une perruque, coiffures).
Chapitre 16 : Conception des vêtements (étoffes, patrons, couture).
Chapitre 17 : Les chaussures (outils et matériaux, explications en 5 étapes).
Chapitre 18 : Les accessoires.
Chapitre 19 : Présentation de la poupée.

La couverture du livre présente quatre bjd, incroyablement modernes côtoyant les modèles achevés quelles sont devenues, c'est-à-dire les quatre filles de Martha représentées en 1958, à la veille d'un départ en voyage.



Son livre n’est que la partie visible du travail accompli par Martha pour transmettre son savoir et son expérience auprès des jeunes artistes. Depuis 1976, elle était un membre actif du NIADA (National Institute of American Doll Artist), une association réunissant des créateurs de poupées au sein de laquelle Martha a été le lien entre les sculpteurs traditionnels et la jeune génération.

Après sa disparition, les mots icône et légende ont été employés pour évoquer cette artiste arrivée sur le sol américain en 1949 : ces mots vont au-delà du simple hommage rendu à son immense talent, ils nous disent également l’estime et l’affection dont Martha a bénéficié de son vivant.

Sources :

- “Learning to be a doll artist par Martha Armstrong-Hand”, livre paru en 1999 aux éditions Scott.
- “Martha Armstrong-Hand’s living dolls”, a picture story by David Hand, livre paru en 1983 aux editions Hobby House Press.
- “The doll blogs, when dolls speak, I listen” par Debbie Behan Garrett
- http://atelierpoupee.blogspot.fr/2010/08/martha-armstrong-hands-method.html
- http://woodlandearthstudio.com/forum/viewforum.php?f=43
- http://www.niada.org/portfolio/1727/
- https://books.google.fr/books?id=LKa_QjtsEWsC&pg=PA85&lpg=PA85&…
- http://www.destombe.nl/foto/family/martha-05/
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:47 (2018) Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group :: StarPink Theme by StarDust
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com